La passation des pouvoirs est le premier temps fort de l’investiture du nouveau Président de la République. L'installation d'un nouveau Président de la République se fait dans le cadre d'une cérémonie solennelle d'investiture. Le Président élu est accueilli par le Président sortant à l’Élysée. Le Président élu c'est Emmanuel Macron, élu président de la République française en mai 2017 et à la tête de son propre mouvement La République En Marche ! Il veut être le meneur d’un véritable renouveau dans le paysage politique français et c'est pour ça qu'il s'est entouré des hommes politiques les plus compétents et notamment d’Edouard Philippe, son premier Ministre, et de Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes Publiques, il souhaite se pencher sur la question complexe et épineuse du logement en France. Il envisage plusieurs réformes d'envergure qui pourraient modifier beaucoup de chose en 2018, on pense naturellement à la loi Pinel qui devrait subir un recentrage en 2018 mais également le PTZ qui ne correspond plus à se que souhaite le président. C'est Jacques Mézard qui sera chargé de mettre en action les réformes du plan logement

Les détracteurs d’Emmanuel Macron sur ce thème ont d'ailleurs commencé à lui reprocher d’emblée le fait qu’il n’y ait pas dans son gouvernement de ministère spécifiquement dédié au logement. Néanmoins, le chef de l’Etat a distillé au compte-goutte dans les médias ses projets de réforme dans le domaine, et ce dès le début de sa campagne. Enfin, ce lundi 11 septembre, il s’est rendu à Toulouse avant son départ précipité pour les Antilles. A l’occasion de la visite d’un centre d’accueil pour personnes sans domicile fixe, il a pris le parti de mettre au clair l’ensemble de son Plan Logement, ce qui nous permet donc aujourd’hui d’avoir une idée plus précise des réformes à venir en 2018.

  • 1- La baisse des APL Annoncée au cours de l’été, la baisse des aides personnalisées au logement à hauteur de 5€ par mois pour l’ensemble des bénéficiaires a fait scandale. En effet, le gouvernement a été accusé de taper encore sur les ménages les plus précaires, et notamment ici sur les étudiants.
  • 2- Le flou autour de la loi Pinel Le dispositif Pinel est supposé prendre fin au 31 décembre 2017. Néanmoins, selon les termes de Gérald Darmanin, il n’est pas question de l’enterrer aussi brutalement, pour ne pas déséquilibrer le marché. L’avenir de la loi Pinel reste donc plutôt incertain d'ailleurs les simulation loi pinel ne donnent pas d'indications précises sur la fin ou non du dispositif.
  • 3- Des baux plus souples Le président souhaite débloquer le marché locatif, notamment en assouplissant les conditions de signature d’un bail et en instaurant des baux plus courts, comme le bail mobilité professionnelle par exemple.
  • 4- Faciliter l’attribution des permis de construire Macron souhaite également encourager la construction de logements neufs, particulièrement en dématérialisant et donc en facilitant considérablement la procédure d’attribution des permis de construire.
  • 5- Une pause sur les normes Toujours dans le but de stimuler les constructions dans le neuf, le gouvernement projette d’abaisser drastiquement la sévérité des normes techniques et environnementales très nombreuses et contraignantes aujourd’hui.
  • 6- La question des logements sociaux Monsieur Macron souhaite notamment durcir la législation concernant l’occupation de logements sociaux par des personnes dont les ressources dépassent les plafonds.
  • 7- L'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) permet de financer les travaux de rénovation énergétique des logements. Ce prêt peut être accordé au propriétaire bailleur ou occupant d'un logement ancien, et au syndicat de copropriétaires sera prolongé jusqu'au 31 décembre 2018.
  • Le plan d’investissement pour le logement présenté par le Président de la République le 21 mars 2013, a mis en place le plan de rénovation énergétique de l’habitat (PREH), plan d’actions de l’Etat pour atteindre l’objectif de rénover 500 000 logements par an à l’horizon 2017, dont 120 000 logements sociaux et 380 000 logements privés.

Laura Muller

« Voici un principe de l'art de l'éducation que particulièrement les hommes qui font des plans d'éducation devraient avoir sous les yeux : on ne doit pas seulement éduquer des enfants d'après l'état présent de l'espèce humaine, mais d'après son état futur possible et meilleur, c'est-à-dire conformément à l'Idée de l'humanité et à sa destination totale. Ce principe est de grande importance. Ordinairement les parents élèvent leurs enfants seulement en vue de les adapter au monde actuel, si corrompu soit-il. Ils devraient bien plutôt leur donner une éducation meilleure, afin qu'un meilleur état pût en sortir dans l'avenir. Toutefois deux obstacles se présentent ici :1) ordinairement les parents ne se soucient que d'une chose: que leurs enfants réussissent bien dans le monde, et 2) les princes ne considèrent leurs sujets que comme des instruments pour leurs desseins. Les parents songent à la maison, les princes songent à l'État. Les uns et les autres n'ont pas pour but ultime le bien universel et la perfection, à laquelle l'humanité est destinée et pour laquelle elle possède aussi des dispositions. »

Écrire un commentaire

Quelle est la cinquième lettre du mot sguhwr ?

Fil RSS des commentaires de cet article